Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 13:00

 

Une p'tite video des plus beaux buts de la compétition ;-)

 

Repost 0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 20:07
Repost 0
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 06:44

(Reuters) - Zinedine Zidane a justifié son coup de tête contre Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde par des insultes proférées par le défenseur italien à l'encontre de sa mère et de sa soeur.

Le capitaine de l'équipe de France a tenu à s'excuser auprès des enfants et de ses supporteurs pour ce geste inconsidéré mais il a affirmé qu'il ne pouvait pas le regretter.

"Je lui ai dit d'arrêter de tirer mon maillot et que s'il le voulait, on pourrait faire l'échange à la fin du match", a raconté Zidane sur Canal Plus.

"Il a alors dit des mots très durs, des mots qui me touchaient au plus profond de moi. C'était très grave et très personnel. Cela concernait ma mère et ma soeur.

"Au début, j'ai essayé de ne pas l'écouter et de partir mais il a continué à répéter ça deux ou trois fois et les choses se sont passées très vite."

Le numéro 10 français s'est alors retourné et a donné un coup de tête dans la poitrine du joueur italien, écopant d'un carton rouge lors de la seconde période de la prolongation.

Zidane a laissé ses partenaires terminer la finale à 10 ainsi que la séance de tirs au but, conclue par la victoire de l'Italie (5-3).

Ce geste a été vu par près de deux milliards de téléspectateur et Zidane a tenu à s'excuser auprès d'eux.

"J'aurais préféré me prendre une droite dans la gueule", a poursuivi Zidane. "Je sais que ce n'est pas un geste à faire. Je tiens à le dire haut et fort.

"Parce que cela a été vu par deux milliards de téléspectateurs et par des millions d'enfants et je m'en excuse auprès d'eux", a-t-il ajouté.

"Je suis conscient que cela se passait à 10 minutes de la fin de ma carrière dans une finale de la Coupe du monde et qu'il ne fallait pas le faire.

"Mais je ne peux pas regretter ce geste car sinon cela voudrait dire que Materazzi a eu raison de dire ce qu'il a dit", a-t-il poursuivi.

Materazzi avait admis avoir insulté son adversaire mais il avait vivement démenti l'avoir qualifié de terroriste islamiste comme l'estimait l'association SOS-Racisme.

La FIFA a, de son côté, décidé d'ouvrir une enquête pour faire la lumière sur les circonstances de l'incident et le président Sepp Blatter a laissé entendre que Zidane risquait de perdre sa distinction de meilleur joueur de la Coupe du monde.

 

"Il faut punir les provocateurs. Il faut regarder les images et voir ce qu'il m'a dit", a souhaité Zidane. "J'ai été provoqué. J'ai fait quelque chose qui n'était pas bien et j'ai été puni.

"Je ne veux attaquer personne mais je veux me défendre. On punit toujours la réaction et jamais la provocation", a-t-il déploré.

Repost 0
8 juillet 2006 6 08 /07 /juillet /2006 14:35

(Reuters) - Zinedine Zidane disputera ce dimanche le dernier match de sa carrière et sa deuxième finale de Coupe du monde, privilège réservé à une poignée de joueurs dans l'histoire de l'épreuve.

 

Comme il l'avait annoncé bien avant le début de la compétition, le capitaine des Bleus va se retirer après 12 années et 108 sélections.

A 34 ans et lassé par une aventure débutée à Cannes en 1988, Zizou était revenu sous le maillot étoilé pour cette unique raison: réussir sa sortie, faire dignement ses adieux et, au fond de lui-même, démontrer qu'il fut le plus grand joueur qu'ait connu l'équipe de France.

"Je suis heureux que nous soyons en finale pour Zidane mais aussi pour (Lilian) Thuram ou (Claude) Makelele. Je suis heureux parce que cela n'est pas encore terminé pour ces grands joueurs qui vont prendre leur retraite", a commenté Raymond Domenech.

"Il est mieux que cela ne se soit pas achevé dans le dépit et l'oubli d'un France-Grèce (en quart de finale de l'Euro2004)", a-t-il ajouté.

Cette ultime apparition de Zidane est attendue par tout un peuple, par ces mêmes supporters qui avaient scandé son nom inscrit en lettres de lumière sur l'Arc de Triomphe le 12 juillet 1998.

Le match de tous les matches était au fond le seul qui pouvait convenir pour la sortie de ce joueur au talent exceptionnel, au tempérament timide et parfois violent, détestant l'injustice plus que tout autre chose.

Au bout de cette trajectoire, Zidane restera comme le symbole d'une génération qui a tout gagné, qui a connu tous les honneurs et qui a finalement écrit les plus belles pages de l'histoire du football tricolore.

La comparer à ses devancières, celles de Just Fontaine ou de Michel Platini, serait vain mais il faut constater que c'est avec elle que s'est forgé le culte de la victoire.

A l'heure de se retirer et de devenir l'ambassadeur du Real Madrid, Zidane reste le joueur le plus cher de la planète.

Son transfert de 75 millions d'euros de la Juventus de Turin au club castillan, neuf fois champion d'Europe, n'a jamais été dépassé, ni même égalé.

Cet ultime match ne manque pas de saveur au regard de l'histoire récente des Bleus.

Héros de la finale face au Brésil à Paris, blessé et incapable d'éviter l'humiliation de 2002 en Corée du Sud, déçu et frustré par les mésententes lors de l'Euro2004, Zidane a ressurgi de ses cendres lors de cette Coupe du monde.

L'on pouvait penser que le championnat d'Europe en Belgique et aux Pays-Bas resterait comme son chef d'oeuvre personnel, sa performance la plus convaincante et la plus aboutie.

"Allemagne 2006" fut encore plus fort.

Après un premier tour dont il retiendra qu'il a écopé de deux cartons jaunes et d'une suspension, Zidane s'est métamorphosé comme le reste de l'équipe.

Face à l'Espagne, il fut tout simplement époustouflant, exactement comme il l'avait été dans le petit stade champêtre de Bruges lors du quart de finale de l'Euro2000.

Mais c'est face au Brésil qu'il a touché du doigt la grâce.

Pendant 90 minutes, le capitaine des Bleus fut au-dessus de tout le monde, de ses adversaires et de ses partenaires, offrant le but de la victoire à Thierry Henry.

S'il a été moins à son avantage contre le Portugal, son travail fut plus discret, sans être moins déterminant.

Le regard noir et déterminé, ne doutant pas un instant de son talent, il transforma presque sans élan le penalty qui envoya la France en finale.

Dimanche à Berlin, il va retrouver l'Italie, où il a vécu pendant cinq années et qui, elle aussi, l'avait adopté comme un roi.

"Jusqu'à présent il était impossible de dire par avance si cela allait être le dernier match de Zidane. Mais cette fois, c'est sûr", a lancé Domenech, avec un sourire.

"Je suis simplement content, car en plus ce sera face à l'Italie. Ce sera une fin digne de lui, digne de l'immense champion qu'il est."

 

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 12:13

Record d'audience mercredi soir pour TF1 qui retransmettait la rencontre Portugal-France en direct.

 

Une moyenne de 22 199 760 de téléspectateurs et une part d'audience de 76,7%.

Le pic d'audience est intervenu à 22h52, avec 25 114 880 de téléspectateurs.

Le précédent record était de 21,4 millions lors de la finale de l'Euro 2000, France-Italie.

Repost 0
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 11:08

Robert Pires est catégorique: la demi-finale France-Portugal qui se dispute mercredi à Munich "se jouera sur un détail ou un coup de pied arrêté".

Dans une interview publiée mardi par "L'Equipe" à la veille de la première confrontation en Coupe du monde entre les deux équipes, le milieu de terrain français d'origine portugaise considère que "compte tenu de l'enjeu", cette demi-finale "sera identique" au match "un peu ennuyeux" Angleterre-Portugal qui s'est conclu par un match nul et une victoire portugaise aux tirs au but (1-3).

"Il est très dur, dans un tel contexte de prendre des risques. Notre force, c'est de tenir la route sur le plan physique. Et les cadres sont présents", souligne le futur sociétaire du club espagnol de Villareal.

A propos de l'équipe du Portugal, Robert Pires note qu'"ils ont du métier": "Ils savent jouer et provoquer leurs adversaires. Il faudra être patients, malins et ne pas répondre comme l'a fait Watyne Rooney. C'est leur tactique. Car c'est le deuxième geste qui est sanctionné, pas le premier", note l'ancien d'Arsenal avant de rappeler que six joueurs tricolores sont sous la menace de rater la finale en cas de nouveau carton jaune.

Pour Pires, "l'équipe de France sera championne du monde grâce aux joueurs" et la prestation du sélectionneur Raymond Domenech n'y sera "bien sûr" pour rien: "Il ne m'a pas fait de cadeaux. Je ne lui en ferai pas non plus. Mais bon, j'espère sincèrement qu'ils seront champions du monde", ajoute-t-il en reconnaissant avoir "mal vécu" de ne pas être retenu par Domenech. "C'était un manque de respect".

Mercredi soir, le coeur de Robert Pires battra pour les Bleus: "C'est vrai, mon père est portugais et ma famille vit encore au Portugal. Mais je n'oublie pas où je suis né et où j'ai appris le football". AP

Repost 0
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 10:04

 

Mardi 04 Juillet à 21h
Dortmund
Allemagne
Italie

 

Mercredi 05 Juillet à 21h
Munich
France
Portugal

Repost 0
23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 20:14

Voici tous les scénarios possibles vendredi soir pour la France (informations venant du site de la FFF)

 

Elimination des bleus, si :


Le Togo bat la France
Le Togo et la France font match nul
La France bat le Togo 1-0 et la Suisse et la Corée font match nul
La France bat le Togo 2-1 et la Suisse et la Corée font match nul en inscrivant des buts (1-1, 2-2 etc…)
La France bat le Togo 3-2 et la Suisse et la Corée font match nul en inscrivant au moins deux buts (2-2, 3-3 etc…)



Les Bleus sont 1er du Groupe, si :


La France bat le Togo 2-0 et la Suisse et la Corée font match nul 0-0
La France bat le Togo par trois buts d’écart et la Suisse et la Corée font match nul
La France bat le Togo 2-1 et la Suisse et la Corée font match nul en marquant moins de deux buts (0-0 ou 1-1)
La France bat le Togo 4-2 et la Suisse et la Corée font match nul en marquant moins de trois buts (0-0, 1-1 ou 2-2)



Les Bleus sont 2èmes du Groupe, si :


La France bat le Togo et la Suisse bat la Corée
La France bat le Togo et la Corée bat la Suisse
La France bat le Togo 2-0 et la Suisse et la Corée font match nul en inscrivant au moins deux buts (2-2, 3-3 etc…)
La France bat le Togo 3-1 et la Suisse et la Corée font match nul en inscrivant au moins trois buts (3-3, 4-4 etc…)
La France bat le Togo 4-2 et la Suisse et la Corée font match nul sans inscrire de but



Il y aura un tirage au sort, si :


La France bat le Togo 2-0 et la Suisse et la Corée font match nul 1-1 >>> France et Suisse qualifiées (tirage au sort pour la 1ere place)
La France bat le Togo 3-1 et la Suisse et la Corée font match nul 2-2 >>> France et Suisse qualifiées (tirage au sort pour la 1ère place)
La France bat le Togo 4-2 et la Suisse et la Corée font match nul 3-3
>>> France et Suisse qualifiées (tirage au sort pour la 1ère place)
La France bat le Togo 2-1 et la Suisse et la Corée font match nul 0-0
>>> La Suisse qualifiée en 1ere position, tirage au sort pour la qualification entre France et Corée
La France bat le Togo 3-2 et la Suisse et la Corée font match nul 1-1 >>>  La Suisse qualifiée en 1ere position, tirage au sort pour la qualification entre France et Corée

Repost 0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 14:41

Interview de Fabien Barthez d'après l'équipe.fr :

Pour Fabien Barthez, l'équipe de France, n'a pas été affaiblie par ses deux matches nuls contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1).

« Nous sommes toujours en course pour remporter la Coupe du monde », positive le gardien des Bleus pour qui « le pire serait désormais de douter. Si on se met à douter, autant quitter tout de suite cette belle région ».

« Tout dépend de nous », rappelle-t-il. Aucun sujet ne froisse vraiment le numéro un. Le but refusé à Vieira ? « Il ne faut pas se servir de ça comme excuse. Il faut faire avec et voilà. C'est pas ça qui va nous faire gagner . » La suspension de Zidane ? « N ous sommes un groupe de vingt-trois, qui doit être capable de s'adapter à n'importe quelle situation. Avec ou sans lui, nous devons faire notre jeu, et je dirais la même chose de X ou Y. Dans une Coupe du monde, il n'y a pas de place pour les sentiments. Etre international est un statut qui vous oblige à vous adapter à chaque situation. Il ne faut pas que ça pèse . »

Le nul contre la Corée ? « Il y avait de la déception, c'est normal car on est des compétiteurs et on aime gagner. Mais ça repart, ça continue : on a nos chances et c'est à nous de la faire . » Le souvenir de 2002 ? « Il ne faut surtout pas craindre quoi que ce soit. On participe à une Coupe du monde, c'est fabuleux, c'est magnifique. Notre métier fait qu'on peut jouer dans ces conditions, dans des stades pleins, c'est fantastique. On vit des moments extraordinaires et j'espère que tout le monde en profite de la même façon. Il n'y a plus de petite équipe comme il y a une vingtaine d'années et il faut gagner, marquer aussi. Il y a de bons gardiens, de bons défenseurs, des poteaux : le plus dur n'est pas de l'amener devant le but mais de la mettre au fond. Tant que ce n'est pas fini il faut y aller, c'est tout .» 

Repost 0
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 12:56

Les Bleus ont travaillé vendredi soir sous la pluie leurs frappes de balles, leurs coups francs et ont joué au tennis ballon lors de leur dernière séance avant le départ pour Leipzig où ils s'entraîneront samedi soir.

 

AP Photo/Christophe Ena

 


A huis clos et sous bonne protection policière, les Bleus ont travaillé les frappes de balles et les coups francs. Une mise en place tactique a été réalisée également lors de cette séance.

Samedi l'équipe de France s'envolera d'Hanovre pour Leipzig à 13H00 avant de donner une conférence de presse à 18H00 et de s'entraîner à 19H00 au Zentral Stadion de Leipzig. Leipzig se trouve dans l'état fédéral du Sachsen dans l'ancienne RDA.


Repost 0